Présentation

LA FABRIQUE DES CINÉMAS DU MONDE, UN PROGRAMME POUR LES JEUNES TALENTS DES PAYS DU SUD

La Fabrique des Cinémas du Monde est un programme développé par l’Institut français pour favoriser l’émergence de la jeune création des pays du sud sur le marché international. Conçu en étroite collaboration avec le Festival de Cannes et le Marché du Film, le programme permet chaque année à une dizaine de réalisateurs sélectionnés accompagnés de leurs producteurs de venir au Festival de Cannes présenter et défendre leurs projets de premier ou deuxième long métrage.

LES ÉDITOS

Bruno Foucher

Président de l’Institut français

LE CINÉMA POUR COMPRENDRE, LE CINÉMA POUR SE COMPRENDRE.
 
Le cinéma, art au langage universel, reste cette année encore au cœur de l’action de l’Institut français. Jamais, dans un monde en pleine mutation, le besoin d’échanges et de compréhension entre les hommes ne s’était fait sentir de façon si pressante.
 
Sur une mer houleuse, il faut maintenir le cap : promouvoir le dialogue des cultures et, pour 
y parvenir, faire vivre la culture française et soutenir la création internationale. C’est à ce prix que les valeurs que nous voulons incarner, tissées dans le regard de l’autre, proche et différent tout à la fois, favoriseront l’émergence de territoires communs et d’espaces de rencontres, si bénéfiques pour tous.
 
La Fabrique des Cinémas du Monde s’inscrit dans cette dynamique humaine. À travers ce programme, nous offrons à de jeunes réalisateurs et producteurs des pays du Sud l’accès à une plateforme exceptionnelle pour développer leur projet dans le meilleur environnement possible. Cette année, nous fêtons l’aboutissement de 6 nouveaux projets, prêts à rencontrer leur public dans les salles et les festivals. Parmi eux, Road to Mandalay de Midi Z (Birmanie), Memory Exercises de Paz Encina (Paraguay) ou encore Rey de Niles Attalah (Chili) qui ont bénéficié de l’Aide aux Cinémas du Monde à laquelle l’Institut français contribue aux côtés du CNC.
 
Le cinéma permet aussi de partager des valeurs, au-delà des frontières qui nous séparent. Dans cet esprit, l’Institut français présentera sur son espace à Cannes la plateforme européenne CinEd en faveur de l’éducation des jeunes européens au cinéma, dont il est le coordinateur pour l’Union Européenne et six autres pays partenaires.
 
De même, pour permettre au plus grand nombre d’accéder au cinéma dans des conditions optimales, la numérisation des salles de cinéma du réseau culturel français dans le monde, initiée en 2014 avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international et le CNC, se poursuit, portant à 40 le nombre de salles équipées dans 31 pays.
 
Je tiens à remercier en tout premier lieu,
 le Festival de Cannes en la personne de son Président, Pierre Lescure, et de son Délégué général, Thierry Frémaux, pour leur accueil bienveillant, et l’exceptionnelle visibilité donnée chaque année aux cinématographies étrangères. La confiance de l’Organisation internationale de la Francophonie et de France Médias Monde nous est aussi extrêmement précieuse ; que Michaëlle Jean, la secrétaire générale de l’OIF et Marie- Christine Saragosse, la Présidente de France Médias Monde soient ici remerciées pour leur fidèle engagement à nos côtés.
 
Bon festival à tous !

Michaëlle Jean

Secrétaire Générale de La Francophonie

ENSEMBLE, PRÉPARONS LES TALENTS DE DEMAIN !
 
Jean Cocteau disait « le Festival de Cannes est un microcosme de ce que serait le monde, si des hommes pouvaient prendre des contacts et parler la même langue ».
 
Pour nous, francophones, ce festival est l’occasion de faire remonter avec créativité, nos réalités, nos histoires, la puissance de nos imaginaires, la riche diversité de nos expressions culturelles, le pouvoir évocateur de nos mots, nos talents sublimes.
 
Le cinéma, rassemblant tant de champs d’expertise, de savoir-faire et d’artisans, suppose des forces et des capacités de production comme de distribution. Depuis près de 30 ans, l’Organisation internationale de la Francophonie a mis en place une aide à la production dédiée notamment aux cinéastes de pays francophones du Sud : le Fonds image de la Francophonie.
 
Nous avons ainsi soutenu nombre de cinéastes qui connaissent aujourd’hui une renommée internationale.
 
Produire et réaliser un film est aussi une histoire de rencontres et d’opportunités. C’est pourquoi, chaque année, nous avons 
à cœur d’offrir à une dizaine de jeunes la possibilité de présenter des projets de 1er ou 2e long-métrage et de bénéficier des conseils de professionnels expérimentés.
 
La Fabrique des Cinémas du Monde s’inscrit dans cet état d’esprit et c’est le sens du partenariat fructueux que la Francophonie 
a développé depuis une vingtaine d’années, avec l’Institut français et France Médias Monde. La production francophone est aussi mise en avant, tout au long de la quinzaine, grâce au Pavillon des Cinémas du Monde.
 
Nous souhaitons que cette 69e édition du Festival de Cannes, soit, une fois encore,
une formidable occasion de célébrer la relève francophone dans la grande et fabuleuse aventure du 7e art, riche de tous nos apports.
 
À nous ce printemps du cinéma de tous nos rêves, de tous nos espoirs et de tous nos talents !
 
Bon festival !

Marie-Christine Saragosse

Présidente - Directrice Générale de France Médias Monde

AIMER DES FILMS POUR RÊVER LE MONDE
 
Au-delà de la Croisette et des paillettes, Cannes est un festival du monde qui témoigne de ses tensions, afflictions, conflits et passions. Rencontre évidente, regards croisés, France Médias Monde et Cannes
ne pouvaient que s’aimer, partageant le même impératif de raconter la vie, toutes
les vies, minuscules ou magistrales, en
24 images seconde ou en une minute chrono.
 
Chaque année, Cannes est une évidence pour nous et mobilise toutes les rédactions de RFI, France 24 et MCD pour raconter au jour
le jour, et en quinze langues, l’actualité du Festival mais aussi faire écho aux regards et à l’imaginaire des artistes de tous les continents.
 
Le cinéma dit le monde, nous disons Cannes au monde au travers des émissions et des journaux réalisés depuis nos studios installés au Pavillon Les Cinémas du Monde ou sur la Croisette ! Mais plus qu’un événement, Cannes est aussi un engagement. Partenaire historique de la Quinzaine des Réalisateurs et de la Semaine de la Critique, RFI défend une certaine idée du cinéma d’auteur qui est aussi celui de la diversité culturelle.
 
Dans ses programmes, la radio du monde donne la parole aux jeunes réalisateurs du Sud qui débarquent dans le tourbillon cannois avec leurs projets, leurs désirs et leurs rêves, quand France 24 fait entrer la planète entière dans les salles obscures.
 
France Médias Monde regroupe des médias d’actualité, mais nous savons, cette année plus encore que l’an passé, que ce monde est voué au désespoir et à la barbarie, sans la parole et le regard de ses artistes. Il nous faut donc rêver ensemble, Cannes étant le moment idéal du partage. Rêver des films pour aimer le monde ou aimer des films pour rêver le monde...
 
Silence, ça commence !

Pierre Lescure

Président du Festival de Cannes

L’heure serait à l’uniformisation ; la planète Terre un seul et même village ; les particularités une espèce en voie de disparition. Pourtant, la convergence à Cannes, au mois de mai, d’ambassadeurs de pays lointains, de défenseurs d’univers propres, de gardiens de points de vue intimes est bien la merveilleuse preuve qu’il existe encore des poches de résistance, des creusets de vies très personnelles.
 
La Fabrique des Cinémas du Monde en
 est une, et je suis particulièrement fier que
 le Festival de Cannes y soit associé depuis ses débuts. Angola, Azerbaïdjan, Brésil, Costa Rica, Égypte, Géorgie, Iran, Maroc, Philippines, Zimbabwe : la cartographie 2016 de la Fabrique est, comme chaque année, une magnifique promesse. Celle de favoriser le dialogue des cultures ; celle de découvrir prochainement, sur les écrans et les circuits des festivals, les voix et les regards singuliers de la jeune création des pays émergents 
et ainsi œuvrer au renouvellement des générations.
 
Après Raoul Peck, Walter Salles et Claire Denis, la 8e édition de la Fabrique se place sous le parrainage d’un autre grand de notre époque, Jia Zhang-Ke. Le choix de ce réalisateur et scénariste chinois incontournable, maintes fois primé et considéré comme une figure de proue du cinéma indépendant, est un autre magnifique symbole. Dès ses débuts, son cinéma alliant avec virtuosité esthétisme et réalisme exprime son amertume face aux effets pervers de la mondialisation qui gagne son pays. Ce point de vue engagé, comme tant d’autres, nous est plus que jamais nécessaire.
 
À travers ce parrain et les participants de la nouvelle édition de la Fabrique, je voudrais terminer en rendant hommage à tous ceux qui, par leur démarche, se livrent, s’ouvrent aux autres et prennent le risque d’être aimés ou haïs. Car ils célèbrent ce qui fait la richesse de notre monde : la différence, cette chose merveilleuse qui nous unit tous.

Partenaires officiels

Avec le soutien de

Et la contribution de