PARRAIN

Jia Zhang-Ke

Parrain de La Fabrique des Cinémas du Monde 2016

L’atmosphère de Cannes, centrée sur 
le cinéma, est stimulante. C’est à Cannes 
qu’on respecte le mieux la création cinématographique, on encourage l’esprit d’innovation et celui de la liberté. Pouvoir travailler avec de jeunes réalisateurs dans cette ambiance particulière, et réfléchir avec eux à 
la manière de réaliser leurs projets, me donne le sentiment que l’art du cinéma est éternel.

J’accorde toujours une attention particulière aux œuvres de jeunes réalisateurs, notamment à leur premier film. De 2006 à aujourd’hui, en plus de mes propres films, j’en ai produit une dizaine d’autres, pour la plupart des premier ou deuxième films, notamment dans le cadre du programme Wings Project que j’ai monté en Chine et qui accompagne de jeunes réalisateurs chinois, mais aussi français,
 dans leur travail de création. J’avoue que la collaboration avec ces jeunes occupe la moitié de mon temps de travail.

En travaillant avec ces jeunes réalisateurs, 
je partage avec eux leur créativité toute neuve et j’accède à de nouvelles idées dans le domaine des médias et du cinéma. Échanger avec d’autres permet à un réalisateur non seulement de recevoir de bons conseils, mais aussi de voir plus clair dans sa conception cinématographique, et surtout de mieux se connaître.

Après avoir visionné les courts-métrages des jeunes cinéastes de La Fabrique et pris connaissance de leurs nouveaux projets,
 je me sens proche de leur vie intérieure.

Pour moi, parrainer ce programme est aussi une façon de payer en retour la gentillesse des autres. Depuis le tournage de mon premier film, Xiaowu, artisan pickpocket, à l’âge de 28 ans, j’ai été soutenu par beaucoup de personnes pendant les presque vingt ans de ma carrière de cinéaste.

Je souhaite pouvoir redonner ce que j’ai reçu à la nouvelle génération de réalisateurs.

 

BIOGRAPHIE

Dès ses premiers films (Xiao-wu artisan pickpocket, Platform, Plaisirs inconnus), Jia Zhang-Ke s’impose comme la principale figure du mouvement cinématographique le plus important du début du XXIe siècle, au moment où la Chine devient une des plus grandes puissances mondiales, et où le cinéma raconte ces gigantesques mutations et les drames qu’elles engendrent.

À la fois créatif et attentif à la réalité, ancré dans le territoire d’où il est issu et totalement en phase avec les mutations technologiques de son temps, il est immédiatement reconnu dans le monde entier.

Né en 1970, Jia Zhang-Ke est originaire d’une petite ville du centre de la Chine, où il a tourné ses deux premiers films.
 Sélectionné par les plus grands festivals, couvert 
de récompenses, il a aussi progressivement frayé l’acceptation de ses films sur les écrans de son pays, où ils ont été longtemps interdits. Réalisateur de fictions et documentaires, il est aussi producteur et a contribué à l’émergence de toute une génération de cinéastes.

J.M.F.

Partenaires officiels

Avec le soutien de

Et la contribution de